6 conseils pour des packagings qui vendent

Le packaging est une stratégie marketing très efficace. En plus de créer des conditionnements qui protègent vos produits, le packaging a divers avantages. Il ajoute une certaine valeur à votre produit et le fait ainsi gagner en visibilité. Il va aussi permettre de transmettre un message à votre clientèle et constituer un puissant outil de fidélisation. Le packaging est aussi destiné dans certains cas à faciliter l’usage du produit qu’il contient, mais aussi pour d’autres de moins polluer l’environnement en utilisant des techniques spécifiques. Vous voulez obtenir l’effet escompté, dans ce cas-là il faut bien concevoir votre packaging. Cet article vous apporte 6 conseils à appliquer pour des packagings qui vendent.

1. Définir la cible de votre produit

Pour réussir dans un premier temps votre packaging, il vous faudra en priorité définir votre cible. De cela va dépendre le choix des matériaux et des normes auxquelles doivent répondre l’emballage en question. Dans le cas où, un packaging est destiné à des enfants comme cela pourrait être le cas pour des livres ou albums photo, des normes sont imposées. Selon, les secteurs d’activités certains sont plus strictes que d’autres, surtout lorsqu’il s’agit d’emballages alimentaires. De ce fait, le packaging doit alors respecter des normes bien précises.

2. Définir le message que vous souhaitez transmettre

Pour que votre packaging vous serve à vendre vos produits, vous devez définir clairement le message que vous allez y faire apparaitre. Le packaging peut dans certains cas porter uniquement le nom du produit, son logo et sa composition. Mais pour que celui-ci vous serve à mieux vendre, vous pouvez aussi réaliser des packs qui comportent des conseils, directives ou astuces pour faciliter l’emploi du produit.

Dans le cas où, le packaging fait intégralement partie du produit comme c’est le cas des livres, vous devez mettre toutes les informations qui permettent d’attirer l’attention du public. En général, le packaging doit communiquer un message qui incite à l’achat du produit.

3. Bien choisir le matériau

Pour concevoir un packaging de qualité, il est important de bien choisir les matériaux qui seront utilisés notamment le papier par exemple. Pour cela, il faut prendre en compte les critères tels que le grammage, la texture, les couleurs, etc. Évalué en gramme par mètre carré, le grammage constitue le poids du papier. Il détermine le poids final de l’emballage et sa solidité.

Par ailleurs, vous devez prendre également en compte d’autres paramètres tels que la résistance à l’éclatement, au déchirement, à l’humidité, au feu, au pliage… Il faut évaluer ce paramètre en fonction de la cible à laquelle est destiné le packaging, en fonction de la finition choisie, etc. Par exemple pour réaliser un emballage ennobli au gaufrage, optez pour du papier résistant à l’éclatement. Il existe plusieurs catégories de papier de packaging sur le marché. On distingue le papier kraft, le papier REH, le papier bouffant, le papier bible, le papier couché, le papier non couché, le papier autocopiant, le papier ignifugé…

4. Choisir la bonne technique d’impression

Plusieurs techniques d’impressions sont utilisées pour réaliser un packaging. Chaque technique a ses spécificités et répond à des besoins précis. Les techniques les plus prisées sont : le numérique, l’offset, la sérigraphie, l’héliogravure, la flexographie. La plus commune est le numérique qui est une technique adaptée au packaging en petites séries. Elle est facile à réaliser et permet de retoucher ou personnaliser facilement votre emballage. Cependant, le choix des couleurs et du papier est limité.

L’impression offset quant à elle consiste à reposer sur la répulsion de l’eau. Elle est la technique idéale pour les grands tirages tels que des affiches, des catalogues, des livres… C’est une impression d’excellente qualité.

La sérigraphie pour sa part est une technique d’impression artisanale très populaire. Elle s’applique sur divers supports comme le PVC, le bois, le textile, le carton… Le rendu des couleurs est très attrayant, mais vous ne pouvez l’utiliser que pour de petites productions.

Technique plus industrielle, l’héliogravure est une technique d’impression destinée aux grandes commandes de packaging. Elle donne un résultat de très grande qualité. Elle est souvent utilisée pour des étiquettes ou de l’impression décorative. L’héliogravure est très onéreuse et très polluante.

Dernière technique, la flexographie qui elle est recommandée pour les tirages relativement longs. Elle est utilisée dans divers secteurs d’activités tels que l’alimentaire, la réalisation de sac en papier, d’étiquettes de carton plat… Elle sert à imprimer des supports spécifiques comme le carton ondulé, le film polyéthylène.

5. Choisir la bonne finition

La finition va permettre d’apporter une touche exceptionnelle à votre emballage. Vous avez plusieurs options de finition telles que le pelliculage, le vernis 3D, le gaufrage, la dorure à chaud, la dorure à froid, la découpe…

Le pelliculage consiste à appliquer sur toute la surface du document une couche de polypropylène qui sera laminée grâce à un cylindre chauffant. Cette finition permet de protéger le document contre les cassures. Elle sert aussi à l’embellir. Le pelliculage se décline en différents aspects comme le mat, le brillant, le pelliculage satiné, le pelliculage avec effets spéciaux…

Le vernis quant à lui confère du volume et de l’esthétique à l’emballage. Il permet aussi de le rendre plus agréable au toucher. Le gaufrage est une technique qui consiste à imprimer sur les packagings des figures en relief. Le gaufrage permet de rendre votre pack plus raffiné et lui donne un magnifique effet 3D. La dorure à chaud encore appelée marquage à chaud se fait après l’impression couleur. Ce procédé consiste à graver à chaud sur l’emballage des motifs de couleurs métallisées. C’est une finition de luxe qui donne une excellente visibilité. Alors que la dorure à froid est le marquage de supports solides tels que l’inox ou l’acier. Concrètement, il s’agit de fixer une pellicule métallique sur le matériau pour lui donner des couleurs. Un vernis de dispersion est ensuite appliqué pour le protéger. La découpe revient à découper l’imprimé avec des motifs particuliers. On distingue plusieurs types de découpes dont la découpe laser.

6. Trouver l’imprimeur idéal pour vous accompagner

Après avoir maîtrisé tous les contours de votre packaging, vous devez chercher l’imprimeur ou le fabricant idéal pour la conception. Il existe une multitude d’entreprises sur le marché, mais qui n’utiliseront pas le même matériel ni les mêmes techniques d’impression. Pour faire le bon choix, tenez compte du type de packaging que vous voulez concevoir. N’hésitez pas à visiter les locaux de plusieurs fabricants pour vérifier les machines et appareils qu’ils utilisent. Enfin, comparez les offres de divers prestataires (garantie de la qualité, tarifs…) pour vous décider.