4 conseils Marketing pour une communication Print réussie

La dorure à chaud

Elle existe depuis plusieurs années. Autrefois, la dorure à chaud était utilisée pour servir de couverture aux livres anciens ou précieux. La matière utilisée était le cuir. Dorénavant, pour une question de marketing elle en devient indispe

nsable, pour donner un caractère luxueux ou original à un document. Vous pouvez aussi appliquer du doré sur un support en papier pour offrir une autre forme de design. Néanmoins la dorure à chaud exige une attention particulière, elle doit être réalisée avec beaucoup de délicatesse. Une approche graphique est conseillée pour optimiser totalement ses effets.

Le gaufrage, l’embossage et le débossage

Ces techniques d’impression vieilles de plus de quatre siècles permettent de donner du relief à un support. Ce relief peut-être en creux ou en bosse. 
Ainsi si celui-ci se présente en creux, c’est du débossage, et a contrario, si celui-ci est en bosse on le nommera gaufrage ou embossage. Pour faire appel à ces techniques, il est nécessaire que le papier soit d’une certaine épaisseur. Parmi, ces deux techniques, vous choisirez celle qui vous convient le mieux en fonction du résultat souhaité.

Le vernis sélectif

Le vernis sélectif est un type de finition permettant d’ajouter de la brillance sur des parties définies d’un document afin de les mettre en valeur. Il est aussi appelé vernis réserve. Son relief peut être plus ou moins accentué en fonction de l’effet recherché. L’impression peut être faite en offset ou en numérique. Le vernis sélectif apporte une excellente valeur ajoutée et un rendu haut de gamme, peu importe le document utilisé. Ce type de finition offre un contraste entre le pelliculage mat et le rendu brillant des différentes parties du document. Il s’applique sur toutes nuances de couleur même les dégradés.

4. Choisir les supports qui vous conviennent le mieux

Les finitions lors d’une impression mettent en avant la qualité du travail fourni en amont. Il ne faut surtout pas les négliger si le but est d’avoir un support qualitatif. Il est important qu’elles véhiculent l’image de l’entreprise. Choisir le type de support qui vous convient le mieux est une étape importante d’une communication print réussie, vous devrez faire le choix entre différents supports comme : les cartes de visite, les affiches ou encore les flyers. Faites preuve de créativité en réalisant un design unique, avec un choix de couleurs pertinent tout en sélectionnant le format idéal !

L’impression haut de gamme se caractérise par son apparence et la cible vers laquelle elle est destinée. En d’autres termes, c’est un produit de haute qualité pour offrir une communication print des plus appréciées. Ce n’est pas un produit de luxe. Il sert à donner une image de qualité, distinguée, chic, luxueuse et durable sur le long terme. Les techniques utilisées sont l’embossage, le vernis réservé, la dorure à chaud de même que le pelliculage. En plus de ce genre de techniques, on retrouvera aussi des finitions traitant le format du document.

La dorure à chaud

Elle existe depuis plusieurs années. Autrefois, la dorure à chaud était utilisée pour servir de couverture aux livres anciens ou précieux. La matière utilisée était le cuir. Dorénavant, pour une question de marketing elle en devient indispe

nsable, pour donner un caractère luxueux ou original à un document. Vous pouvez aussi appliquer du doré sur un support en papier pour offrir une autre forme de design. Néanmoins la dorure à chaud exige une attention particulière, elle doit être réalisée avec beaucoup de délicatesse. Une approche graphique est conseillée pour optimiser totalement ses effets.

Le gaufrage, l’embossage et le débossage

Ces techniques d’impression vieilles de plus de quatre siècles permettent de donner du relief à un support. Ce relief peut-être en creux ou en bosse. 
Ainsi si celui-ci se présente en creux, c’est du débossage, et a contrario, si celui-ci est en bosse on le nommera gaufrage ou embossage. Pour faire appel à ces techniques, il est nécessaire que le papier soit d’une certaine épaisseur. Parmi, ces deux techniques, vous choisirez celle qui vous convient le mieux en fonction du résultat souhaité.

Le vernis sélectif

Le vernis sélectif est un type de finition permettant d’ajouter de la brillance sur des parties définies d’un document afin de les mettre en valeur. Il est aussi appelé vernis réserve. Son relief peut être plus ou moins accentué en fonction de l’effet recherché. L’impression peut être faite en offset ou en numérique. Le vernis sélectif apporte une excellente valeur ajoutée et un rendu haut de gamme, peu importe le document utilisé. Ce type de finition offre un contraste entre le pelliculage mat et le rendu brillant des différentes parties du document. Il s’applique sur toutes nuances de couleur même les dégradés.

4. Choisir les supports qui vous conviennent le mieux

Les finitions lors d’une impression mettent en avant la qualité du travail fourni en amont. Il ne faut surtout pas les négliger si le but est d’avoir un support qualitatif. Il est important qu’elles véhiculent l’image de l’entreprise. Choisir le type de support qui vous convient le mieux est une étape importante d’une communication print réussie, vous devrez faire le choix entre différents supports comme : les cartes de visite, les affiches ou encore les flyers. Faites preuve de créativité en réalisant un design unique, avec un choix de couleurs pertinent tout en sélectionnant le format idéal !

En matière de communication print, choisir le papier idéal est important, mais le choix n’est pas facile. On vise essentiellement un rendu optimal. Il n’est pas question ici de faire des économies, pour prendre n’importe quel papier et réduire son coût. Il existe toutes sortes de papiers répondant chacun à des besoins d’impressions très variés. Par exemple, le papier servant à imprimer des étiquettes sur des emballages humides diffère, de celui des pages d’un roman ou magazine.

Comme il est question ici de communication print, on se basera sur les plus utilisés. En premier lieu, le papier mat ou brillant est destiné aux usages spécifiques. C’est un papier couché, son nom définit d’ores et déjà son utilisation. En effet, le papier couché est un papier apprêté. Il porte ce nom, car celui-ci reçoit plusieurs couches de produits. C’est la raison pour laquelle sa surface est bien lisse et de bonne qualité. Il existe un autre papier appelé offset. Ce papier est celui utilisé dans les magazines. Par contre, il n’est pas couché.

Viendront ensuite d’autres papiers moins utilisés comme le papier bouffant ou papier bible. Le papier bouffant est utilisé pour imprimer les romans. Le papier bible quant à lui est utilisé pour imprimer des œuvres complètes en un seul volume. Il est très fin.

Cependant, il ne faut pas oublier que le papier utilisé pour faire réaliser des impressions corporate est généralement un papier couché ou amidonné mat ou brillant.

3. Miser sur la bonne finition pour obtenir un rendu haut de gamme

L’impression haut de gamme se caractérise par son apparence et la cible vers laquelle elle est destinée. En d’autres termes, c’est un produit de haute qualité pour offrir une communication print des plus appréciées. Ce n’est pas un produit de luxe. Il sert à donner une image de qualité, distinguée, chic, luxueuse et durable sur le long terme. Les techniques utilisées sont l’embossage, le vernis réservé, la dorure à chaud de même que le pelliculage. En plus de ce genre de techniques, on retrouvera aussi des finitions traitant le format du document.

La dorure à chaud

Elle existe depuis plusieurs années. Autrefois, la dorure à chaud était utilisée pour servir de couverture aux livres anciens ou précieux. La matière utilisée était le cuir. Dorénavant, pour une question de marketing elle en devient indispe

nsable, pour donner un caractère luxueux ou original à un document. Vous pouvez aussi appliquer du doré sur un support en papier pour offrir une autre forme de design. Néanmoins la dorure à chaud exige une attention particulière, elle doit être réalisée avec beaucoup de délicatesse. Une approche graphique est conseillée pour optimiser totalement ses effets.

Le gaufrage, l’embossage et le débossage

Ces techniques d’impression vieilles de plus de quatre siècles permettent de donner du relief à un support. Ce relief peut-être en creux ou en bosse. 
Ainsi si celui-ci se présente en creux, c’est du débossage, et a contrario, si celui-ci est en bosse on le nommera gaufrage ou embossage. Pour faire appel à ces techniques, il est nécessaire que le papier soit d’une certaine épaisseur. Parmi, ces deux techniques, vous choisirez celle qui vous convient le mieux en fonction du résultat souhaité.

Le vernis sélectif

Le vernis sélectif est un type de finition permettant d’ajouter de la brillance sur des parties définies d’un document afin de les mettre en valeur. Il est aussi appelé vernis réserve. Son relief peut être plus ou moins accentué en fonction de l’effet recherché. L’impression peut être faite en offset ou en numérique. Le vernis sélectif apporte une excellente valeur ajoutée et un rendu haut de gamme, peu importe le document utilisé. Ce type de finition offre un contraste entre le pelliculage mat et le rendu brillant des différentes parties du document. Il s’applique sur toutes nuances de couleur même les dégradés.

4. Choisir les supports qui vous conviennent le mieux

Les finitions lors d’une impression mettent en avant la qualité du travail fourni en amont. Il ne faut surtout pas les négliger si le but est d’avoir un support qualitatif. Il est important qu’elles véhiculent l’image de l’entreprise. Choisir le type de support qui vous convient le mieux est une étape importante d’une communication print réussie, vous devrez faire le choix entre différents supports comme : les cartes de visite, les affiches ou encore les flyers. Faites preuve de créativité en réalisant un design unique, avec un choix de couleurs pertinent tout en sélectionnant le format idéal !

Peu importe le domaine d’activité, chaque entreprise a besoin à un moment ou un autre de faire la promotion de ses produits. Plusieurs éléments entrent en jeu lorsqu’il est question de communication print. Le « print » regroupe une multitude de supports imprimés mis en place pour la réalisation d’une stratégie marketing réussie et ainsi aider à booster une entreprise sur le marché. Découvrez dans cet article 4 conseils marketing pour une communication Print réussie.

1. Miser sur une bonne impression

Pour réaliser une impression digne de ce nom, quelques éléments sont à prendre en considération :

Les règles de base de l’impression graphique

La création graphique des supports en entreprise va comporter des images et des textes. C’est la raison pour laquelle, il existe des règles à ne pas négliger. Ces images et textes sont analysés en détail avant de procéder à leur impression afin d’éviter une pixellisation ou une écriture trop fine qui ne se verrait pas. 

Utiliser les bons logiciels pour une création graphique réussie

Ce sont des outils primordiaux utilisés par les graphistes. De bons logiciels permettront de créer des images en haute résolution. L’image que vous aurez à utiliser ne se détériorera pas lorsque vous aurez à l’agrandir ou à la rétrécir. Parmi la gamme des logiciels à utiliser, les plus connus et performants sont ceux de la suite Adobe, Illustrator et Photoshop qui vous permettront de réaliser des impressions de qualité ! L’impression doit respecter les données techniques essentielles. De ce fait le designer doit prendre en considération ces détails techniques lors de la création visuelle. De plus, le mode colorimétrique doit aussi être pris en compte afin de déterminer les couleurs de la création virtuelle. Le mode CMJNest recommandépour les impressions et le RVB pour le net.

De même que, les formats adaptés, l’enregistrement de l’image, les gabarits acceptés pour chaque produit et une résolution assez importante pour que les fichiers ne pixellisent pas. À la suite de cela, procédez à une distinction concernant le nom des fichiers et simulez l’impression pour avoir un aperçu final. Enfin, réussir à télécharger des fichiers, valider tout ce qui a été fait au préalable et vérifier une dernière fois servira à examiner si tous les fichiers sont à la bonne taille et dans le bon format.

2. Choisir le bon papier

En matière de communication print, choisir le papier idéal est important, mais le choix n’est pas facile. On vise essentiellement un rendu optimal. Il n’est pas question ici de faire des économies, pour prendre n’importe quel papier et réduire son coût. Il existe toutes sortes de papiers répondant chacun à des besoins d’impressions très variés. Par exemple, le papier servant à imprimer des étiquettes sur des emballages humides diffère, de celui des pages d’un roman ou magazine.

Comme il est question ici de communication print, on se basera sur les plus utilisés. En premier lieu, le papier mat ou brillant est destiné aux usages spécifiques. C’est un papier couché, son nom définit d’ores et déjà son utilisation. En effet, le papier couché est un papier apprêté. Il porte ce nom, car celui-ci reçoit plusieurs couches de produits. C’est la raison pour laquelle sa surface est bien lisse et de bonne qualité. Il existe un autre papier appelé offset. Ce papier est celui utilisé dans les magazines. Par contre, il n’est pas couché.

Viendront ensuite d’autres papiers moins utilisés comme le papier bouffant ou papier bible. Le papier bouffant est utilisé pour imprimer les romans. Le papier bible quant à lui est utilisé pour imprimer des œuvres complètes en un seul volume. Il est très fin.

Cependant, il ne faut pas oublier que le papier utilisé pour faire réaliser des impressions corporate est généralement un papier couché ou amidonné mat ou brillant.

3. Miser sur la bonne finition pour obtenir un rendu haut de gamme

L’impression haut de gamme se caractérise par son apparence et la cible vers laquelle elle est destinée. En d’autres termes, c’est un produit de haute qualité pour offrir une communication print des plus appréciées. Ce n’est pas un produit de luxe. Il sert à donner une image de qualité, distinguée, chic, luxueuse et durable sur le long terme. Les techniques utilisées sont l’embossage, le vernis réservé, la dorure à chaud de même que le pelliculage. En plus de ce genre de techniques, on retrouvera aussi des finitions traitant le format du document.

La dorure à chaud

Elle existe depuis plusieurs années. Autrefois, la dorure à chaud était utilisée pour servir de couverture aux livres anciens ou précieux. La matière utilisée était le cuir. Dorénavant, pour une question de marketing elle en devient indispe

nsable, pour donner un caractère luxueux ou original à un document. Vous pouvez aussi appliquer du doré sur un support en papier pour offrir une autre forme de design. Néanmoins la dorure à chaud exige une attention particulière, elle doit être réalisée avec beaucoup de délicatesse. Une approche graphique est conseillée pour optimiser totalement ses effets.

Le gaufrage, l’embossage et le débossage

Ces techniques d’impression vieilles de plus de quatre siècles permettent de donner du relief à un support. Ce relief peut-être en creux ou en bosse. 
Ainsi si celui-ci se présente en creux, c’est du débossage, et a contrario, si celui-ci est en bosse on le nommera gaufrage ou embossage. Pour faire appel à ces techniques, il est nécessaire que le papier soit d’une certaine épaisseur. Parmi, ces deux techniques, vous choisirez celle qui vous convient le mieux en fonction du résultat souhaité.

Le vernis sélectif

Le vernis sélectif est un type de finition permettant d’ajouter de la brillance sur des parties définies d’un document afin de les mettre en valeur. Il est aussi appelé vernis réserve. Son relief peut être plus ou moins accentué en fonction de l’effet recherché. L’impression peut être faite en offset ou en numérique. Le vernis sélectif apporte une excellente valeur ajoutée et un rendu haut de gamme, peu importe le document utilisé. Ce type de finition offre un contraste entre le pelliculage mat et le rendu brillant des différentes parties du document. Il s’applique sur toutes nuances de couleur même les dégradés.

4. Choisir les supports qui vous conviennent le mieux

Les finitions lors d’une impression mettent en avant la qualité du travail fourni en amont. Il ne faut surtout pas les négliger si le but est d’avoir un support qualitatif. Il est important qu’elles véhiculent l’image de l’entreprise. Choisir le type de support qui vous convient le mieux est une étape importante d’une communication print réussie, vous devrez faire le choix entre différents supports comme : les cartes de visite, les affiches ou encore les flyers. Faites preuve de créativité en réalisant un design unique, avec un choix de couleurs pertinent tout en sélectionnant le format idéal !

Peu importe le domaine d’activité, chaque entreprise a besoin à un moment ou un autre de faire la promotion de ses produits. Plusieurs éléments entrent en jeu lorsqu’il est question de communication print. Le « print » regroupe une multitude de supports imprimés mis en place pour la réalisation d’une stratégie marketing réussie et ainsi aider à booster une entreprise sur le marché. Découvrez dans cet article 4 conseils marketing pour une communication Print réussie.

1. Miser sur une bonne impression

Pour réaliser une impression digne de ce nom, quelques éléments sont à prendre en considération :

Les règles de base de l’impression graphique

La création graphique des supports en entreprise va comporter des images et des textes. C’est la raison pour laquelle, il existe des règles à ne pas négliger. Ces images et textes sont analysés en détail avant de procéder à leur impression afin d’éviter une pixellisation ou une écriture trop fine qui ne se verrait pas. 

Utiliser les bons logiciels pour une création graphique réussie

Ce sont des outils primordiaux utilisés par les graphistes. De bons logiciels permettront de créer des images en haute résolution. L’image que vous aurez à utiliser ne se détériorera pas lorsque vous aurez à l’agrandir ou à la rétrécir. Parmi la gamme des logiciels à utiliser, les plus connus et performants sont ceux de la suite Adobe, Illustrator et Photoshop qui vous permettront de réaliser des impressions de qualité ! L’impression doit respecter les données techniques essentielles. De ce fait le designer doit prendre en considération ces détails techniques lors de la création visuelle. De plus, le mode colorimétrique doit aussi être pris en compte afin de déterminer les couleurs de la création virtuelle. Le mode CMJNest recommandépour les impressions et le RVB pour le net.

De même que, les formats adaptés, l’enregistrement de l’image, les gabarits acceptés pour chaque produit et une résolution assez importante pour que les fichiers ne pixellisent pas. À la suite de cela, procédez à une distinction concernant le nom des fichiers et simulez l’impression pour avoir un aperçu final. Enfin, réussir à télécharger des fichiers, valider tout ce qui a été fait au préalable et vérifier une dernière fois servira à examiner si tous les fichiers sont à la bonne taille et dans le bon format.

2. Choisir le bon papier

En matière de communication print, choisir le papier idéal est important, mais le choix n’est pas facile. On vise essentiellement un rendu optimal. Il n’est pas question ici de faire des économies, pour prendre n’importe quel papier et réduire son coût. Il existe toutes sortes de papiers répondant chacun à des besoins d’impressions très variés. Par exemple, le papier servant à imprimer des étiquettes sur des emballages humides diffère, de celui des pages d’un roman ou magazine.

Comme il est question ici de communication print, on se basera sur les plus utilisés. En premier lieu, le papier mat ou brillant est destiné aux usages spécifiques. C’est un papier couché, son nom définit d’ores et déjà son utilisation. En effet, le papier couché est un papier apprêté. Il porte ce nom, car celui-ci reçoit plusieurs couches de produits. C’est la raison pour laquelle sa surface est bien lisse et de bonne qualité. Il existe un autre papier appelé offset. Ce papier est celui utilisé dans les magazines. Par contre, il n’est pas couché.

Viendront ensuite d’autres papiers moins utilisés comme le papier bouffant ou papier bible. Le papier bouffant est utilisé pour imprimer les romans. Le papier bible quant à lui est utilisé pour imprimer des œuvres complètes en un seul volume. Il est très fin.

Cependant, il ne faut pas oublier que le papier utilisé pour faire réaliser des impressions corporate est généralement un papier couché ou amidonné mat ou brillant.

3. Miser sur la bonne finition pour obtenir un rendu haut de gamme

L’impression haut de gamme se caractérise par son apparence et la cible vers laquelle elle est destinée. En d’autres termes, c’est un produit de haute qualité pour offrir une communication print des plus appréciées. Ce n’est pas un produit de luxe. Il sert à donner une image de qualité, distinguée, chic, luxueuse et durable sur le long terme. Les techniques utilisées sont l’embossage, le vernis réservé, la dorure à chaud de même que le pelliculage. En plus de ce genre de techniques, on retrouvera aussi des finitions traitant le format du document.

La dorure à chaud

Elle existe depuis plusieurs années. Autrefois, la dorure à chaud était utilisée pour servir de couverture aux livres anciens ou précieux. La matière utilisée était le cuir. Dorénavant, pour une question de marketing elle en devient indispe

nsable, pour donner un caractère luxueux ou original à un document. Vous pouvez aussi appliquer du doré sur un support en papier pour offrir une autre forme de design. Néanmoins la dorure à chaud exige une attention particulière, elle doit être réalisée avec beaucoup de délicatesse. Une approche graphique est conseillée pour optimiser totalement ses effets.

Le gaufrage, l’embossage et le débossage

Ces techniques d’impression vieilles de plus de quatre siècles permettent de donner du relief à un support. Ce relief peut-être en creux ou en bosse. 
Ainsi si celui-ci se présente en creux, c’est du débossage, et a contrario, si celui-ci est en bosse on le nommera gaufrage ou embossage. Pour faire appel à ces techniques, il est nécessaire que le papier soit d’une certaine épaisseur. Parmi, ces deux techniques, vous choisirez celle qui vous convient le mieux en fonction du résultat souhaité.

Le vernis sélectif

Le vernis sélectif est un type de finition permettant d’ajouter de la brillance sur des parties définies d’un document afin de les mettre en valeur. Il est aussi appelé vernis réserve. Son relief peut être plus ou moins accentué en fonction de l’effet recherché. L’impression peut être faite en offset ou en numérique. Le vernis sélectif apporte une excellente valeur ajoutée et un rendu haut de gamme, peu importe le document utilisé. Ce type de finition offre un contraste entre le pelliculage mat et le rendu brillant des différentes parties du document. Il s’applique sur toutes nuances de couleur même les dégradés.

4. Choisir les supports qui vous conviennent le mieux

Les finitions lors d’une impression mettent en avant la qualité du travail fourni en amont. Il ne faut surtout pas les négliger si le but est d’avoir un support qualitatif. Il est important qu’elles véhiculent l’image de l’entreprise. Choisir le type de support qui vous convient le mieux est une étape importante d’une communication print réussie, vous devrez faire le choix entre différents supports comme : les cartes de visite, les affiches ou encore les flyers. Faites preuve de créativité en réalisant un design unique, avec un choix de couleurs pertinent tout en sélectionnant le format idéal !